Où va l’air quand je respire ?

École élémentaire de Brabois (Vandoeuvre-les-Nancy)
CE2/CM1 - 26 élèves

 

Thème du projet : Le trajet de l’air dans l’organisme.

Objectif pédagogique :
Connaître le parcours de l’air dans l’organisme (noms, positions et apparences des organes).

Sujet et problématique :
Où va l’air quand je respire ?

Démarche d’investigation :
Recueil des hypothèses initiales, dissection de l’appareil respiratoire du mouton.

Observations :
Observation 1 : 
Oesophage et trachée

Observation 2 : 
Le poumon et le coeur

Observation 3 : 
L’intérieur du poumon

Hypothèses :

Hypothèse 1 :
L’air passe par l’oesophage

Hypothèse 2 :
L’air va dans les poumons

Hypothèse 3 : 
L’air va dans le coeur

Recherches :
Les extrémités des bronchioles forment des sortes de petits sacs invisibles à l’oeil nu : les alvéoles. Recherche internet (TBI) de représentations d’alvéoles pulmonaires (visibles uniquement au microscope).

Conclusions :
À l’inspiration, l’air passe par le nez ou la bouche, la trachée, les bronches et les poumons (dans lesquels il parcourt les bronchioles pour terminer dans les alvéoles). Puis il refait le trajet inverse à l’expiration.


Pour l’enseignant :
Il s’agit d’une toute première expérience en tant qu’enseignant mais aussi personnelle. La vidéo est un domaine très complexe. Ce premier film est à l’instar de la démarche expérimentale le fruit d’une succession d’essais/erreurs/adaptations.

Difficultés rencontrées :
  1. Circonscrire le thème à l’intérieur de celui très vaste de la respiration
  2. Élaborer un scénario qui intègre les éléments requis par le concours
  3. Découper en plans
  4. Réaliser les prises de vues par les élèves
  5. MONTAGE
  6. Élaguer ensuite pour tenir dans les 4 minutes demandées.

Anecdotes :

Apport de ce projet pour l’enseignement des sciences dans sa classe :
L’obligation pour les élèves de changer de "posture" en devenant eux-mêmes les décisionnaires de "ce que l’on va montrer" s’est révélée très enrichissante.
De même, la problématique : "comment enseigner les sciences ?" a permis à chacun d’entre eux de clarifier pleinement en quoi consistait la démarche expérimentale, en opposition avec une méthode d’enseignement magistrale (l’apprentissage de faits établis).

Apports de ce projet pour l’enseignement des TICE et de l’éducation à l’image :
Ce projet a également été très enrichissant dans le domaine de la conception vidéo, même si le montage a été totalement fait par l’enseignant après un premier tri ("dérushage") fait sur les indications des élèves.
La classe a pu ainsi expérimenter la création d’un film de "l’idée" à la projection en passant par chaque étape, notamment celles cruciales de l’élaboration du scénario et du découpage en scènes avec des indications le plus précises possibles de ce que l’on voulait voir à l’image.

Autres remarques (utilisation des ressources mises à disposition par la plate-forme…) :
Un aspect non négligeable est celui de la valorisation du travail des élèves lors de la projection en avant-première du film à destination des autres élèves de l’école.
Ce n’est qu’à cet instant que les élèves se sont rendus pleinement compte de la qualité du travail accompli.